L'historique...


     
   

Qu'est-ce qui a conduit la création du R2087 ? Les Archives RTA, le Hors-Série "Charge-Utile" N°15 ainsi que d'autres sources permettent de tracer le parcours qui a abouti au R2087.

Les noms des véhicules qui ont précédé le R2087 ont débuté par la lettre "R", dès la création de la Régie Nationale des Usines Renault au sortir de la deuxième guerre. Suivent des chiffres, dont le 1er désigne le type d'engin (2 pour utilitaire essence), le deuxième et le troisième la série et le dernier le modèle dans la série.

Le tout premier modèle préfigurant ces superbes engins, date de 1945 :

Premier fourgon sanitaire

Le fourgon possède une structure bois sur laquelle viennent se greffer des éléments en tôle, jointes par des baguettes, et une cabine avancée. Ses phares sont rapportés, les portes sont de type "suicide" et le pare-chocs avant est symbolique...

Les premiers exemplaires construits furent livrés à l'armée, hôpitaux... qui nécessitaient des fourgons et des véhicules sanitaires fiables et ne rechignant pas à des éventuelles surcharges. Le poids autorisé étant de 1000Kgs, c'est ce surnom qui fut donnée à l'engin.

Les usines Renault ont utilisé le fourgon pour les interventions sanitaires...

Fourgon sanitaire des Usines Renault

On distingue les flèches de direction à l'arrière des portes, les flancs et le toit entièrement lisses des premiers modèles.

Prototype 206 E1

Par la suite, quelques modifications esthétiques furent apportées : Phares incorporés à la face avant, ailes arrondies...

Fourgon La Maison du Pneu

L'engin est alors dénommé R2060. En 1950, d'autres modifications viendront moderniser l'ensemble : armature générale métallique, le toit du fourgon reçoit des nervures, l'ancien pare-chocs est remplacé au profit d'une pièce plus rigide et résistante en forme de "U". Les portes s'ouvrent enfin "à l'endroit". De multiples utilisations sont faites du fourgon et des carrossiers créatifs laissent parler leur art : Le fourgon est transformé en mini-bus, utilitaire d'assistance, fourgon de premiers secours (pompiers), fourgon mortuaire, fourgon aménagé pour transporter des denrées alimentaires à usage des boulangers, épiciers ambulants, fourgons de démonstration, structure de base pour les délires du tour de France, où ils supportent des tubes de dentifrice géants, et tellement d'autres transformations et utilisations qu'il faudrait au moins 10 pages pour tout citer !

Le R2060 version Minibus

Fourgon Bleu

Fourgon aménagé Bernard Moteurs

En 1950 également naît le R2062, qui est un fourgon ayant une charge utile de 1400Kgs. On voit ici le fourgon d'assistance pour Tracteurs Renault en Yougoslavie et en dessous les fourgons sanitaires équivalents à notre croix rouge en partance pour le Moyen-Orient (Croissant Rouge).

Renault Assistance !

Sanitaires Croissant Rouge

Pour pouvoir se déplacer en tout tranquillité en tous chemins, le châssis du 1000Kgs R2060 est envoyé pour transformation chez Herwaythorn courant 1950. Les modifications apportées concernent l'essieu avant qui est remplacé par un pont moteur et directeur, une boîte de transfert permet de passer à volonté de 2x4 en 4x4, le châssis est surélevé au moyen de cales, l'espace entre les roues et les ailes devant être conservé, le trou dû à la surélévation est comblé par des tôles fixées à l'aide de papillons. Pour terminer, un ski métallique est fixé sous le moteur, pour protéger le carter dans le cas de franchissements.

Proto 4x4 Proto 4x4

L'engin se voit appelé 750Kgs 4x4, il peut soi-disant franchir des pentes de 55,5%

En 1952, nouvelles désignations : Le R2065 (1000Kgs) et le R2066 (1400Kgs) font leur apparition. Leur nouveau moteur (1996cm3 49ch à 3000tr/mn) le justifie, qui fait de ces engins un véritable succès commercial, car ils seront produits à plus de 70000 exemplaires jusqu'en 1966 !

Pompes funèbres Aménagement Savane

Les R2067 et R2069, sont des versions 4x4 qui seront dotées du moteur de 1996cm3 avec pour le premier modèle une puissance de 50ch à 3000tr/mn, et de 52ch à 3000tr/mn.

Le R2086, lui, est un fourgon qui aura le moteur "étendard" 671-2 de 2141cm3 (12cv fiscaux, 64ch à 3300tr/mn).

La combinaison des deux (Partie 4x4 des R2067 & R2069, et partie moteur du R2086) donnera naissance au R2087 !

Historique du R2087 Sanitaire

Merci à Michel qui nous fait parvenir quelques mots sur les Ambulances : 

"En 1956 entrent ainsi en service des sanitaires routières R 2065 (1000kg de charge utile) dérivant indirectement de la camionnette 206E (cinq blessés couchés), suivies peu après en 1957 des tout-chemin R 2067 et R 2087 (800 kg puis 1030 kg de charge utile pour le modèle amélioré R 2087 N) qui dérivent de la version routière. La production des sanitaires R 2087 et R 2087 N s'arrête en 1964 (le parc est alors d'environ 1900 Renault 4x4), ce qui conduit alors l'État-major de l'armée de terre à engager une réflexion sur un futur véhicule sanitaire.

La sanitaire R 2087 transformée en 4x4 par Sinpar possède un moteur quatre cylindres type 671 de 2241 cm3 (88 x 88 alésage/course), classique et éprouvé, conservé sur la version SG2 4x4 mais sur cette dernière, la puissance est portée à 65 chevaux à 3200 tr/minutes. (NB : la SG2 4x4 est le prototype essayé entre 66 et 69 et dont l'appellation définitive sera TP3 L 39 ; la cylindrée diffère de 100 cm3 de ce que vos données techniques indiquent pour le 2087 ; de même, dans un tableau comparatif, les côtes indiquées sont de (HT) 4,61 x 1,93 x 2,58m ; sur le TP3, c'est en fait un 2600 cm3 de 78 CH qui sera adopté à sa sortie en 1970). - Les sanitaires R 2087 et R 2087 N transportent 4 blessés couchés ; les derniers exemplaires sont réformés au début des années 1990. (le TP 3 permet le transport de 6 blessés couchés + deux assis)."

Et ensuite ?

Le TP3 ! Voici, depuis Décembre 2000 et toujours grace à Michel, un dossier complet sur cet engin. En attendant, Didier, du R4/R6 club de France, nous fait parvenir la  photo d'un prototype, qui succéda au Torpédo !

Un historique du TP3 est maintenant disponible ici.

   
     


     
 
Pièces BMW d'occasion des années 70, 80 et 90.